Le blog immobilier de l'agence Herranz Immobilier
28 Sep

L’immobilier à Libourne a de belles perspectives !

Les nouvelles sur une remontée brutale des taux au printemps ont fait imaginer le pire ! Certes, ils sont remontés, mais si peu : de quelques centièmes de points et seulement sur 20 ans. Sur cette durée, le taux national moyen est passé de 2,36% à 2,45%. Encore aujourd’hui, il est possible d’emprunter sur 25 ans à un taux fixe compris entre 2 et 3% (hors assurance). De quoi vous donner envie de concrétiser votre rêve ?

Les professionnels ont retrouvé le sourire
Depuis le début de l’année, les professionnels de l’immobilier à Libourne, en Gironde, ont retrouvé le moral. C’est donc un signe tangible que le marché se porte mieux et qu’il est grand temps d’investir ! En effet, selon le deuxième baromètre Crédit Foncier/CSA*, réalisé du 23 mars au 2 avril 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 400 professionnels de l’immobilier qui mesure leur impression au cours des quatre derniers mois (pour cette édition, de janvier à avril 2015) et qui fait état de leurs prévisions pour les douze prochains mois (mai 2015 à avril 2016), ils sont de plus en plus nombreux à manifester un certain optimisme. Les chiffres sont éloquents : seuls 37% des professionnels interrogés considèrent que le marché s’est détérioré alors qu’ils étaient 61% à le penser lors de la précédente enquête, fin 2014. La bonne nouvelle ? 26% pensent même qu’il s’est amélioré contre 9% la fois dernière. Deux facteurs encouragent les professionnels à être optimistes : la baisse historique des taux d’intérêt (87%) et l’évolution des prix de l’immobilier (58%). Le contexte économique morose (92%) et l’évolution du pouvoir d’achat des ménages (81%) sont, selon eux, les principales raisons d’être pessimismes.

Une demande de crédits constante
Partout où les prix chutent, le pouvoir d’achat immobilier augmente. L’affluence de demandes de prêt dans les banques, si elle est en partie causée par les renégociations de crédit, reste avant tout l’annonce de la concrétisation de décisions d’achat un temps repoussé. L’alerte sur les taux n’est sans doute pas étrangère au désir de passer au plus vite à l’acte (notarié). Il faut toutefois se garder des achats précipités et mal préparés.

C.V. / Bazikpress © Web Buttons Inc

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée